Zamst Logo
facebook twitter
Z BLOG
Sélectionner Votre Pays
pagetitle
Pouce

L’entorse du pouce

Jean-Paul Andrea : Kinésithérapeute de l’Equipe de France senior A masculine de Volley-Ball

Quand on parle d’entorse du pouce, on pense le plus souvent à celle concernant la métacarpo-phalangienne, une des articulations de la colonne du pouce, souvent atteinte lors de traumatismes dans les sports comme le ski, les sports de ballon et donc le volley-ball.
Le pouce est de loin le doigt le plus important de la main. Il permet les préhensions, des plus fines jusqu’aux prises de forces. La combinaison de ses mouvements en fait un outil de précision à l’image de l’ensemble de la main.
L’entorse est par définition une lésion d’un ligament, allant du simple étirement jusqu’à la rupture complète en passant par la déchirure partielle de quelques fibres. Dans le cas du pouce c’est le plus souvent le ligament latéral interne qui est touché lors d’un mouvement forcé portant ce doigt en extension ou en position d’écartement. Au volley-ball ce mécanisme lésionnel se rencontre lors du contre, en défense haute et plus rarement lors de chute sur la main. C’est une pathologie qui ne doit pas être négligée et faire l’objet d’un examen précis pouvant aboutir à des clichés radios à la recherche de fracture associée. Cet examen met en évidence une douleur sur le trajet du ligament, parfois un gonflement qui peut apparaître plus tard, accompagné ou pas d’un hématome. La présence d’une laxité signe souvent le caractère de gravité.
 

LES PREMIERS GESTES EN CAS DE BLESSURE

• Stopper l’activité sportive.
• Appliquer une vessie de glace afin de limiter la douleur et le gonflement en comprimant légèrement.
• Eviter de laisser le bras pendant.
• Poser une contention souple ou une attelle en attendant une consultation auprès d’un médecin.
 

LE TRAITEMENT

C’est  une  phase  importante  afin  de    retrouver  une  articulation  stable et solide. Elle comprend :
• Une phase d’immobilisation variant selon la gravité, l’oedème et l’inflammation.
• Récupération des amplitudes articulaires.
• Une  phase  de  renforcement  statique  des  différents  groupes  musculaires pouvant se faire par opposition avec l’autre main ou à l’aide d’un élastique avec lequel on peut varier la résistance.

Le travail d’opposition avec les 4 autres doigts (travail des pinces) d’abord sans, puis avec résistance.
•Travail des mouvements globaux de la main pour aboutir aux gestes techniques que requiert le sport pratiqué.
• A la reprise du sport, le joueur devra être strappé ou plus facilement, porter une protection.

Avant tout cela le thérapeute se sera assuré que toutes les articulations de la colonne du pouce et ce jusqu’au coude auront bien réintégré tous les axes physiologiques, garant dans un premier temps d’une cicatrisation du ligament dans une bonne position, puis dans un deuxième temps du respect de la biomécanique de l’ensemble du membre supérieur.

LA PREVENTION

Mieux vaut prévenir que guérir, donc :
• Prendre le temps de bien échauffer l’ensemble des doigts individuellement, puis ensemble, par des mouvements de mobilisations et d’étirements (surtout en hiver, le froid rendant les articulations plus raides).
• Faire des pompes au sol ou face à un mur sur le bout des doigts (au sol on peut se mettre à genoux, c’est moins difficile).
• Posséder une ou deux balles de mousse de densités différentes ou encore de tennis que vous malaxer.
• Avec un partenaire ou face à un mur se lancer et rattraper cette balle à différentes hauteurs ou positions du bras dans l’espace pour varier les positions main/ poignet.
• Avec un élastique attaché autour d’un poteau par exemple, tirer celui-ci vers vous à pleine main, puis avec la pince pouce/index puis idem avec le pouce/majeur, pouce/annulaire, pouce/auriculaire.
• En position de pompes, chaque main en appui sur un ballon, tenir en équilibre en levant une jambe. On sollicite ici un renforcement musculaire et de la proprioception.
• Assis au sol, jambes tendues, se hisser sur les bras pour être en appui sur les doigts et les pieds.
• Avec un partenaire face à face au filet, exécuter des sauts de bloc en se repoussant mains contre mains.
• Faire des passes au dessus de la tête avec un ballon lesté.
• Idem avec un ballon de volley en alternant main droite et main gauche.       

Et on pourrait encore rallonger cette liste. Laissez libre cours à votre imagination.
De plus en plus de joueurs se strappent les doigts à l’exception du pouce car plus compliqué à réaliser. Il existe des orthèses légères, rapide à mettre, autorisées par le règlement, c’est un excellent moyen de prévention surtout en cas d’antécédents.
 
 

Guide de Choix par Blessure
Sélectionnez la zone douloureuse et choisissez votre solution ZAMST
 
Guide de Choix par Sport
Sélectionnez votre sport et découvrez les solutions prévention ZAMST
 
Expertise Medicale ZAMST
Sélectionnez le domaine d’expertise qui vous intéresse pour reconnaître les signes avant-coureurs d’une blessure et la prévenir.